Les problèmes environnementaux liés aux unités de traitement des déchets relèvent du fait qu’elles génèrent poussières et odeurs.

En général, les poussières sont éliminées au moyen de filtres à manches.

Quant à l’élimination des odeurs, on opère en général à l’aide d’un lavage chimique acide pour éliminer l’ammoniac, suivi de filtres biologiques en mesure d’oxyder les composés organiques et inorganiques.

Pour ce qui est des biofiltres, il existe soit des matériaux conventionnels (p.ex. des copeaux de bois, de la tourbe mixte à bruyère), soit des matériaux utilisés spécifiquement pour la biofiltration de l’air.

Air Clean distribue le matériel breveté MónaFil®, constitué de tourbe de granulométrie contrôlée. L’utilisation de ce matériau permet de réaliser des lits filtrants d’une hauteur de 3 mètres (gain de superficie) caractérisés par une longue durée d’action et une faible perte de charge (limitation des coûts de gestion) et une efficacité élevée d’élimination (des installations ont été réalisées, capables d’atteindre une émission de 300 ou/m3 par rapport à des concentrations en entrée supérieures à 50.000 ou/m3).

Neutralisation des odeurs, de l’ammoniac et des VOC dans les installations de compostage et de sélections des déchets au moyen de scrubbers chimiques et biofiltres

Les unités de traitement des déchets sont souvent sources de pollution atmosphérique sous forme d’odeurs malodorantes. Les principaux polluants responsables des mauvaises odeurs sont constitués par des terpènes qui se sont développés durant le processus de traitement des déchets. On trouve très souvent de l’ammoniac qui provient des cas où des conditions anaérobies se développent.

Air Clean peut se vanter d’une expérience de plus de vingt ans dans la réalisation de systèmes de contrôle des odeurs de ces installations, lesquels systèmes sont normalement constitués d’un scrubber chimique pour l’élimination des poussières de l’ammoniac et d’un biofiltre pour l’élimination des odeurs. Pour ce qui est des matériaux filtrants, il en existe divers types: du plus simple amendant composté à des matériaux hautement technologiques caractérisés par une longue durée d’action, de faibles pertes de charge et une très grande efficacité d’élimination.

Technologie de référence

Neutralisation des poussières dans les unités de tri des déchets moyennant des systèmes par voie sèche (cyclones, filtres à manches, systèmes de transport pneumatique) et par voie humide (scrubbers venturi et scrubbers à corps flottants)

Dans les unités de tri des déchets, le problème principal est le plus souvent celui des émissions de poussières.

Air Clean réalise des installations de captage et de neutralisation des émissions gazeuses en utilisant aussi bien des systèmes par voie humide (scrubbers flottants) que des systèmes par voie sèche (cyclones et filtres à manches).

Très souvent, ces émissions contiennent aussi des agents d’odeurs polluants et il faut donc effectuer un traitement afin de les réduire au moyen de différentes technologies (scrubbers chimiques ou biofiltres).

Technologie de référence

Neutralisation des poussières, des VOC et des gaz acides dans les installations d’incinération/revalorisation des déchets en énergie au moyen de filtres à manches et de scrubbers chimiques

Les installations d’incinération des déchets développent des gaz à haute température qui contiennent des poussières, des gaz acides et des Voc.

Air Clean est en mesure de concevoir, de construire et d’installer des installations complètes qui prévoient normalement les injections de carbonate de calcium pour neutraliser les gaz acides, un filtre à manches pour récupérer le carbonate des poussières et dépoussiérer le gaz, et les systèmes de traitement finisseurs pour éliminer les Voc.

Technologie de référence

Neutralisation des odeurs dans les fosses de stockage des déchets au service des unités de revalorisation des déchets en énergie au moyen de systèmes à adsorption (charbons actifs)

Dans les installations d’incinération des déchets, les fosses de chargement des déchets sont normalement gardées en dépression et l’air utilisé comme air de liaison pour le procédé d’incinération. Lorsque l’incinérateur est éteint (entretien), il faut maintenir les fosses en dépression et les désodoriser. Dans le cas d’émissions intermittentes, la technologie la mieux adaptée est constituée très souvent d’un système d’absorption à charbons actifs.

Technologie de référence

Neutralisation du méthane et des odeurs produits dans les décharges en phase d’épuisement au moyen de biofiltres

Lorsqu’une décharge est en voie d’épuisement, les gaz émis peuvent avoir un contenu de méthane non suffisant à la combustion spontanée.

Ces gaz sont toutefois des gaz qui contiennent des substances malodorantes. La solution que l’on utilise en général est celle d’acheminer ces gaz vers un biofiltre et de procéder à la neutralisation biologique tant des substances polluantes malodorantes que du méthane résiduel.

Technologie de référence

Purification de biogaz (élimination du H2S et siloxane) pour la cogénération et de la bio production de méthane